Enfant qui devient majeur, quelle incidence sur les impôts des parents?

De manière générale, les enfants ayant atteint la majorité sont imposés individuellement et doivent déclarer leurs revenus. Néanmoins, les parents ont la possibilité de prendre en charge leur enfant majeur, ce qui n’est pas sans conséquence sur le montant de leur impôt.

L’impôt de l’enfant majeur rattaché au foyer fiscal des parents

Vous avez la possibilité de rattacher votre enfant, nouvellement majeur, sur votre foyer fiscal. Cette démarche permet aux parents de continuer à bénéficier de la part fiscale de leur enfant majeur. Toutefois, cette option est soumise à quelques conditions. Si votre enfant a moins de 21 ans au 1er janvier de l’année, et s’il a moins de 25 ans (toujours au 1er janvier de l’année) à la condition de poursuivre ses études. L’apprentissage est inclus dans cette dernière condition.

A l’évidence, vous devez obligatoirement déclarer les revenus de votre enfant majeur avec les vôtres. Par exemple, les salaires de son contrat d’apprentissage ou de son contrat saisonnier. Par conséquent, l’enfant majeur est exempté d’une déclaration fiscale.
Cependant, l’enfant majeur est tenu de rédiger et de signer sa demande de rattachement au foyer fiscal de ses parents sur papier libre.

L’impôt de l’enfant majeur

En revanche, dans le cas de figure où l’enfant majeur n’est pas en mesure de se rattacher au foyer fiscal de ses parents, ceux-ci perdront la part fiscale supplémentaire. En compensation, les parents peuvent défalquer les revenus de la pension alimentaire, versée par l’adulte majeur, à hauteur de 5 726 euros.

Le talon de chèque et le virement bancaire sont des justifications fondées pour l’administration fiscale. A contrario, le versement en espèce n’est pas reconnu. Le règlement en nature (paiement du loyer, des frais de scolarité, etc.) est également admis. Pour finir, si l’enfant majeur vit chez ses parents mais qu’il ne bénéficie d’aucun revenu suffisant, une déduction forfaitaire d’un montant de 3 403 euros par enfant est envisageable.

Particularité de l’enfant majeur marié ou pacsé

Théoriquement, l’enfant majeur ou pacsé doit déclarer ses revenus individuellement avec son conjoint ou compagnon de PACS. Comme susdit, les parents ont la possibilité de défalquer les revenus de la pension alimentaire de l’enfant majeur, à hauteur de 5 726 euros.

Une autre option est possible, celle de rattacher le couple au foyer fiscal des parents. Dans ce cas de figure, les parents profitent d’un abattement sur le revenu imposable, à hauteur de 11 452 euros. Si l’enfant majeur est mère ou père de famille, les parents de l’enfant majeur peuvent déduire de ses revenus imposables 5 726 euros par enfant de l’enfant majeur.

Faites votre choix

Des calculs et des mises en situation émergent avant de se prendre une décision pour rattacher un enfant à son foyer fiscal. Par exemple, la déduction de la pension alimentaire versée par l’enfant majeur doit être déduite que s’il est dans le besoin, non dans une situation financière prospère.

Toutefois, sachez que les conséquences d’une demi-part – d’un enfant majeur rattaché au foyer fiscal de ses parents – sont réduites à 1 500 euros. Les personnes ayant un impôt important trouveront plus d’avantages dans le décompte de la pension alimentaire versé par l’enfant majeur dans le besoin.

Sachez également que les revenus reçus par l’enfant majeur (contrat apprentissage, contrat saisonnier, etc.) sont déduits des impôts à hauteur de 4 336 euros. Au-delà de cette somme, la différence est enregistrée dans la déclaration d’impôts des parents ou celle de l’enfant majeur.

Toutes ces options nécessitent une simulation comptable. Sans négliger les avantages, en parallèle, comme la déduction des frais de scolarité.

Enfant qui devient majeur, quelle incidence sur les impôts des parents?
5 (100%) 1 vote

Continuez votre lecture: